Les météorites 
C'est quoi, les caractéristiques et propriétés?  
Comment reconnaître une météorite ?
Comment trouvez une météorite?
Comment conserver votre météorite ?

les chapitres de cette page: (cliquer sur le lien en brun)

Les météorites sont rares, la récolter nécessite beaucoup de connaissances. Les reconnaître n'est pas une tache facile car elles se confondent avec les autres matériaux terrestre. L’œil aguerri et la connaissance vous feront peut être découvrir une météorite au détour d'un chemin !!! Les météorites nous offrent des renseignements précieux sur la formation de notre système solaire, puisque certaines d'entre elles, dites non différenciées, gardent dans leur composition la mémoire de cette formation. Elles nous renseignent également sur la structure interne des planètes.

 

Historique:

Dans l'antiquité de nombreux "sages" ont essayé d'expliquer l'origine des météorites (pour les plus connu Aristote ou Pline l'Ancien ) mais c'est en 1794 qu'un génial précurseur, le physicien allemand Chladni, établit les fondements de la connaissance des météorites et de leur origine. L' énoncé de l'interprétation moderne des météorites ne suscita aucun intérêt ou reconnaissance de la part de ses pairs. Son explication des chutes de météorites ne sera véritablement admise qu'aprés 1800. ... le 26 avril 1803, une météorite était tombée en plus de 2.000 fragments à Laigle (à l'époque L'Aigle), dans l'Orne. Le ministre de l'intérieur, Chaptal, médecin et chimiste de formation, avait envoyé le physicien Jean-Baptiste Biot enquêter sur place. Le rapport fût si convaincant que la communauté scientifique et l'académie des sciences ont enfin accepté l'idée que des pierres peuvent tomber du ciel.

Retour haut de page

D'où viennent les météorites?

Pour l'essentiel des astéroïdes, ces quelque 30.000 petites planètes ratées qui tournent autour du soleil, entre Mars et Jupiter, en suivant des orbites souvent très excentrées par rapport au Soleil, et en s'entrechoquant et en heurtant à l'occasion l'une des autres planétes. nous avons aussi récolté sur terre quelques 30 météorites martiennes (sur un total d'environ 22'000). 
Voir l'article
sur les météorites martiennes. 
Voir l'article sur le mystère de la météorite martienne ALH84001  (Annonce faite par la Nasa en 1996 pour avoir découvet en son sein des traces de vie fossile martienne).

Composition et chimie

Vous qui êtes tombé par hasard sur cette page (un peut comme un objet extraterrestre), vous êtes sans doute intéressé par les météorites tecktites ou impactites. Un objet Extra-terrestre, c'est extra-mystérieux, extra-ordinaire. 

Après un passage à la bourse aux météorites d'Ensisheim (un petit village près de Colmar en France). Je vais essayé de vous expliqué ce que j'ai appris en peu de temps ... (il y aura sans doute des raccourci scientifique et des imperfections ...). J'espère que ce petit résumé vous donnera envie de vous documenter auprès de spécialistes. .... 
Je suis tombé du ciel....  quant j'ai vu la complexités des types. 

Pour faire simple: les météorites se répartissent en deux grandes catégorie: 
-  les chondrites (appelée aussi météorites indifférenciées) 
-  les météorites différenciées, subdivisées en achondrites, sidérites et pallasites.

 - Les Chondrites:

Le nom de "chondrite" (prononcer Kondrite) vient de petits grains sphériques "chondre" (du latin "chondros" qui signifie grain de sable) (cette structure ne se retrouvent pas sur terre), grains qui ont  la même composition chimique et minéralogique que le reste de la chondrite.
Le terme accrétion signifie des éléments chodritiques s'agglomèrent les uns aux autres.

Les chondrites ou météorites non différenciées proviennent d'astéroïdes qui n'ont pas subi de différenciation.
Minéralogiquement, les chondrites sont faites d'un mélange intime de fer métallique (10 à 20 % du volume) et de silicates (olivines et pyroxènes parfois légèrement hydratés, serpentine, argiles et feldpaths en trace). 
La coexistence du mélange fer (masse volumique 8g/cm3) et de silicate (3g/cm3) montre que les chondrites n'ont jamais été fondues ou différenciées après leur formation, d'où le nom de météorites indifférenciées.
On constate que la composition chimique de la terre globale et des chondrites est à peut près la même ... mais la terre présente une différentiation chimique en enveloppes concentriques, La terre n'est pas homogène chimiquement
Malgré le vif débat qui entoure encore aujourd'hui le mécanisme exact de la formation des chondres, les scientifiques s'accordent pour dire qu'ils se sont formés à la suite de la fonte et du refroidissement rapide et parfois incomplet d'agrégats de minéraux qui formaient le nuage de poussières primaire. Poussières minérales et chondres seraient ainsi parmi les premiers matériaux à s'être solidifiés dans le système solaire. Sous l'effet de la gravité, ils se seraient petit à petit agglomérés, assemblés les uns avec les autres, pour finalement donner de petites planètes, ou planétoïdes, de composition chondritique. Les chondrites sont des météorites considérées comme les objets les plus primitifs du système solaire, n’ayant pas ou peu subi de remaniement géochimique depuis leur formation il y a 4,55 milliards d’années.

Les chondrites représentent 90 % des chutes de météorites pierreuses (65 % des chutes en général).

On a créer de nombreux groupes et sous-groupes pour pouvoir les classer correctement 1 Chondrites à enstatite (groupe E, 25 %) 
Les chondrites enstatites présentent abondamment d'éléments réfractaires, signes de hautes températures. Elles ont été complètement réduites. Elles proviendraient donc de la région interne du système solaire. Constituées en grande partie de pyroxène (silicate de fer, magnésium, calcium), avec sous-groupe I et II si métal inférieur à 12 %.
2 Chondrites ordinaires (groupes H, L, LL, 80 % des chondrites)
Les chondrites ordinaires, les plus communes, contiennent à la fois des éléments volatils (gaz) et des éléments oxydés (fer, magnésium, etc) qui ont subit une cristallisation rapide, parfois sous forme liquide. Leur forme sphérique suggère également une gravité très faible voire absente. Ces processus font penser qu'elles ont séjournées à l'intérieur de la ceinture des astéroïdes et ont évolué dans un environnement à l'écart des planètes, loin des contraintes gravitationnelles. Elles sont divisées en trois groupes.
Groupe H à bronzite et olivine (silicate de fer et de magnésium) avec haute teneur en métal, de 16 à 21 %.
Groupe L identique à H, mais de 7 à 12 % de métal.
Groupe LL avec 30 % d'olivine mais moins de 7 % de métal.
3 Chondrites carbonées (groupe C)
Quant aux chondrites carbonées elles présentent le plus d'éléments volatils et sont également les roches les plus oxydées. Elles auraient été formées à plus grandes distances du Soleil. Ce sont les météorites les plus primitives, voisines de la nébuleuse présolaire. Elles contiennent 40 % d'olivine, 30 % de pyroxène, 10 % de plagioclase (calcium et sodium (feldspaths)), et parfois du carbone sous forme organique, mais très peu de fer.
Groupe CI, type chondrite d'Ivuna, météorite tombée en Tanzanie le 16 décembre 1938, avec 3 à 5 % de carbone, 20 % d'eau. La météorite d'Orgueil rentre dans ce groupe.
Groupe CM, type chondrite Mighéi (Ukraine), tombée le 18 juin 1889 avec 0,6 à 2,9 % de carbone et 1,3 % d'eau.
Groupe CO, type chondrite d'Ornans, tombée dans le Doubs en France le 11 juillet 1868 avec 1 à 0,2 % de carbone, moins de 1 % d'eau.
Groupe CV, type chondrite de Vigarano en Italie, tombée le 22 janvier 1910. Moins de 0,2 % de carbone et 0,03 % d'eau. La météorite d'Allende fait partie de ce groupe.

 

Les météorites différenciées:

sidérites (métallique) 

météorite mixte ( Pallasite )

achondrite

L'origine est aussi le même matériel chonditique mais la masse de l'agglomérat est beaucoup plus grand....  Cette grande masse engendre une pression interne importante, en même temps que la masse augmente par capture gravitationnelle d'autres agglomérats la température augmente (générée par les impacts) ....  Grâce à ces deux phénomènes: "la masse critique" correspondant aux éléments radioactif a faible durée de vie est atteinte ... et donc une réaction thermonucléaire se déclenche. Cela devient de petites planètes.  A partir de là :  les éléments s'organisent selon leur densité, les corps lourds se concentrent au centre.... c'est la différentiation. Ces petites planètes dans des ceintures d'astéroïdes se percutent en se brisant en de très nombreux fragments.

Dans ces météorites différenciées on trouvent donc 3 catégories:
 - les sidérites (métallique)
 - les sidérolites ou météorites mixtes
 - les achondrites

Les Sidérites métalliques: D'aspect extérieur sombre comme beaucoup de pierres, la sidérite n'offre a priori aucun intérêt. Mais très lourde et sensible à l'aimantation, un spécialiste l'a reconnaîtra immédiatement dans un lot de roches amorphes.Aucune n'a moins de 5 % de nickel, la majorité en a entre 6 et 10 %, quelques dizaines ont plus de 14 % de nickel.
La coupe d'une sidérite présente en effet une structure caractéristique : le motif de "Widmanstätten". Lorsqu'elle est coupée, son cœur mis à jour et sa surface polie puis attaquée à l'acide, on découvre que la masse de fer est traversée par des lames de nickel et parfois d'autres métaux. La largeur de ces bandes dépend du rapport entre les quantités de fer et de nickel présents dans la météorite. Certaines contiennent un réseau enchevêtré de lignes dont l'orientation dépend du sens de la coupe. 
Les bandes sont dues au lent refroidissement de l'alliage : il est de l'ordre de 1°C par million d'années.

- les octaédrites.  Les plus nombreuses, avec 7 à 15 % de nickel; 
La largeur des bandes d'une octahédrite moyenne varie entre 0.5 et 1.5 mm.
Les figures de Widmanstätten sont des bandes qui se croisent selon deux, trois ou plusieurs directions. Leur réseau apparaît différent, en fonction de l'orientation de la section considérée :
- si la section est parallèle au plan de l'octaèdre, trois systèmes de bandes se coupant avec un angle de 60° apparaissent ;
- si la section est parallèle au plan du cube, deux systèmes de bandes se coupent avec un angle de 90° ;
- si la section est parallèle au plan du dodécaèdre, trois systèmes de bandes se coupant avec un angle de 109° sont visibles ;
- une section quelconque fera apparaître des bandes se coupant avec des angles variables.

- Les héxaédrites (5 à 6 % de Ni) structures en gros cubes les stries parallèles sont appelées "lignes de Neuman", elles sont le résultat d'un choc lors de la formation de la météorite.

- Les ataxites: (+ de 16 % de Nickel). Les bandes de Widmanstätten ne sont plus visibles à l’œil nu.

Les Sidérolites ou météorites mixtes:
Elles représentent 3 % des chutes et forment trois groupes.
- Les pallasites, avec une matrice de ferro-nickel et des inclusions de silicates, en particulier de l'olivine qui lui un aspect très coloré.. Leur nom vient du naturaliste allemand Peter Simon Pallas (1745-1811). Les pallasites sont fortement convoitées et présentent une valeur marchande appréciable.
- Les mésosidérites présentent à parties égales silicates et métal (Esrherville).
- Les lodranites, rares, contiennent à parts égales du métal, d'olivine, des pyroxènes. Il y a 2 chutes répertoriées.

Les Achondrites:
représentent 10 % des météorites de pierres et 5 % des chutes en général. Elles sont pauvres en métal et se classent en fonction de leur teneur en calcium (de 0 à 25 % de calcium).
- 1 Les achondrites riches en calcium (+ de 5 %)
Les angrites, ANG, riches en pyroxène calcique titanifère.
Les eucrites, EUC, composées de pigeonite et de feldspath calcique.
Les howardites, HOW, sont hétérogènes et contiennent des débris rocheux.
- 2 Les achondrites pauvres en calcium (- de 3 %)
Les diogénites, DIO, leurs pyroxènes sont moyennement riche en fer.
Les urélites, URE, 4 % de ferro-nickel, elles peuvent contenir des diamants.
Les aubrites, AUB, elles sont claires, sans calcium.

Retour haut de page

 

Comment collecter (trouver) une météorite?:

Collecter une météorite fraîchement tombée... une utopie !!! . Les météorites sont généralement collectées longtemps après leur chute. Une météorite peut se conserver longtemps après leur chute sur Terre mais elles s'altèrent  vite (10000 ans) dans les régions humides  et tempérées, plus lentement sous les climats secs des déserts (70 000 ans). 

Les endroits pour repérer le plus facilement les météorites sont l'antarctique et les déserts ... absence de végétation qui favorise l'observation du terrain, un sol lisse, peu de pierres foncées.

Si l'on ne veut pas chercher durant les 10'000 prochaines années une météorites il faut procéder de manière scientifique ou l'acheter au bédouin qui en a trouvé (sans connaître le lieu de chute exact...Attention aux trouvailles marocaines, les localisations sont presque toutes fausses et inutilisables).Les météorites sont rares, seulement 3500 kilos furent trouvés en Antarctique après 25 années d'expéditions successives (US et japonaises). Aussi, si vous espérez en trouver une, mieux vaut connaître quelques informations de base. Vous pouvez chercher partout dans le désert, mais après quelques jours vous réaliserez que ces cailloux de l'espace qui tombent n'importe où sur la planète, ne peuvent pas être trouvés partout. Pourquoi? Une petite météorite touche le sol à plus de 300 km/h, dans la majorité des cas la pierre fait un trou dans le sol et disparaît. Il faudra attendre très longtemps, plusieurs centaines d'années et plus, avant que l'érosion la fasse réapparaître. L'érosion n'est pas la même partout, c'est pourquoi certaines places sont meilleures que d'autres pour trouver les météorites.
Les méthodes de prospection sont différentes en Antarctique ou dans un désert. En Antarctique
les météorites sont entraînées, par les divers mouvements de la couche de glace, au pied des montagnes. On peut découvrir une concentration incroyable de spécimens, exposés à la vue par le vent qui, courant le long des falaises, use la glace. Plus de 15 000 fragments ont déjà été collectés. Parmi ceux ci, on peut citer 12 fragments Lunaires, 6 SNC ( Martiennes ) et 2 météorites tombées il y a plus de 100 000 ans.
Dans le désert
: vous devez avoir la chance pour trouver votre première météorite, après peut commencer la partie la plus excitante des recherches. Il y a plus de 90 chances sur 100 que votre trouvaille, quelle que soit sa taille, provienne d'une chute multiple, la fragmentation dans l'atmosphère étant capable de produire plusieurs individus qui vont heurter la Terre à l'intérieur d'un périmètre appelé ellipse de distribution. Alors, quand vous en trouvez une vous pouvez espérer en trouver d'autres autour. Mais une ellipse de distribution peut être très allongée, plus de trois kilomètres entre deux individus apparentés est courant !!!. Vous cercler la position de la 1ere et de la 2eme météorite cela vous donne la direction probable de l'ellipse de distribution ... d'autres découvertes affineront vos recherches.
Pour vos recherches vous avez besoin de peu de chose:d'un GPS, d'un aimant, d'un carnet et d'un appareil photo (pour fêter la victoire de la trouvaille) et de beaucoup de courage enroulant la chance.

Vous ne désirer pas aller dans les pays chauds (trop chaud) ou froids (trop froid)... mais rester chez vous pour trouver une météorite !!! les conditions pour les voir sont difficile !!! 
Les météorites contiennent du fer le détecteur de métal "poêle à frire" vous aidera dans vos recherches .... les terrains propices les forêts primaires, les champs libre de culture.... mais attention aux droits de propriété n'allez pas chez tout le monde (certain n'aime pas)!!! vous ferez sûrement de nombreuses découverte de clou, pièces de monnaies, canette de bière, obus non explosé... et peut être de météorites.
Si vous désirez en savoir plus sur cette pratique allez voir  le site officiel de la Fédération Nationale des Utilisateurs de Détecteurs de Métaux ( FNUDEM ) et de l'Ecole de la Prospection qui vous parlera des détecteurs de la prospection , des chasses aux trésors, de vos devoirs, des lois sur la detection de trésors...

Retour haut de page

 

Comment reconnaître une roche extraterrestre ? :

- Croûte de fusion:  par son passage  dans l'atmosphère terrestre, une croûte de roche fondue très fine noire s'est formée,  plutôt lisse, parfois brillante. Cette est croûte noire quand la météorite est recueillie peu de temps après sa chute, mais elle peut être brune, ou même avoir disparue sous l'effet de l'érosion terrestre.
- les regmaglyptes: par son passage dans l'atmosphère terrestre se forment parfois des creux en surface comme ceux laissés par des empreintes de pouces enfoncés dans de la pâte à modeler. 
- les
chondres: 85% des météorites tombant sur la Terre sont des chondrites, Sur une cassure de météorite peu altérée, on peut voir ces structures uniques, de taille millimétrique et de couleur grise (petites billes silicatées).
- Le poids: La plupart des météorites contiennent du métal et ont une densité supérieure à 3,3 g/cm3, ce qui est supérieur à la densité moyenne des roches terrestres (2,7 g/cm3). Les météorites de fer ont des densités voisines de 8 g/cm3.
- le métal: Vous pouvez tester votre échantillon avec un aimant ou une boussole. 90% des météorites réagissent à ce test. Le métal des météorites est toujours un alliage de fer et de nickel. (pour les météorites de fer, tester les figures géométriques de Widmanstätten).

- Attention: de nombreux matières terrestres possèdent une ou plusieurs de ces caractéristiques: déchets de fonderie, hématite, magnétite, basalte, éclat d'obus.

Retour haut de page

 

Comment préserver, conserver  et présenter une météorite ? :

Les météorites ne sont pas particulièrement fragile... mais ce sont des objets avec une forte teneur en fer ...
il peut donc y avoir une détérioration de la pièce par l'effet de rouille !!! 
Donc faire attention à son maniement (certaine personne ont des mains "qui rouillent" très vite les surfaces métalliques, utiliser des gants).
Les conserver dans des endroits secs ou dans des boites hermétiques, utiliser avec du silicate de déshydratation, souffler avec un gaz inerte juste avant de fermer la boite (bouteille de gaz pour nettoyer le matériel photo) .

Des idées de présentation et de conservation pour vos météorites.

Les boîtes plastiques : Elles sont très bon marché et permettent de ranger très facilement les tranches ou petits fragments.
Ce sont des boîtes sphériques ou carrées le couvercle est emboîtable ou vissant, le fond est recouvert de mousse. Grace à plusieurs mousses dans une boite vous pouvez installer même des météorites très épaisses.
 
Voir toutes les caractéristiques
Les boîtes plastique: avec dessus verre elles sont très solides, esthétiques et disposent d’une plaque en verre sur le dessus pour admirer la météorite. Il en existe de différentes dimensions, jusqu'a 9x9 cm 

Voir toutes les caractéristiques

Les "Riker box" : ce sont des boîtes en carton très épais recouvert de similicuir noir, le couvercle est en verre. La boîte est remplie de mousse qui évite que la météorite ne bouge durant  le transport. Les boîtes Riker sont économiques, peuvent être de grandes dimensions et apportent un côté luxueux à votre collection.  
Voir toutes les caractéristiques
Coffret recouvert de similicuir: Ces coffrets sont particulièrement bien adaptés pour maintenir et présenter des objets plats de 1 à 5 mm comme des  pièces de monnaie,  cabochons,  tranches de météorites,  ... 
Le couvercle vitré presse sur l'objet et le plaque contre le fond. 
Voir toutes les caractéristiques
Les "membrane box" sont des boîtes transparentes dans lesquelles se trouvent deux membranes élastiques et translucides. Quand l’objet est placé dans la boîte, les deux membranes adhèrent fortement au fragment, l’empêchant de bouger. Cela permet d'emballer des objets délicats,  difformes de différentes grandeurs, sans risque d'oxydation.La transparence de l'emballage permet d'observer tous les côtés de la météorite.
Voir toutes les caractéristiques
Les dômes protègent vos météorites de la poussière. Il existe des domes en verre ou en plastique. 

Voir toutes les caractéristiques

Les présentoirs métallique, plastique, ou acryl. Certain modèles sont conçu pour des tranches et d'autres pour des pièces lourdes et volumineuses.

Voir toutes les caractéristiques

Retour haut de page

Un dossier du site d'euro-minéral (Ste Marie Aux Mines): http://www.minerapole.com/f_/fi_01_6.html 
Datation des météorites: http://spacenews.be/planetarium/meteorites_datat.html 
La météorite de Einsisheim : http://hal.ccsd.cnrs.fr/docs/00/00/14/78/PDF/JJSMeteorite.pdf 
Encore sur la météorite de Einsisheim : http://www.astrosurf.com/jcdalouzy/meteo.htm 
Les météorites dans l'histoire: http://www.ac-poitiers.fr/svt/res_loc/meteorit/met_hist.htm 
Bourse aux minéraux de Einsisheim : http://www.ville-ensisheim.fr/page_15.htm 
Météor-passion le site: http://www.meteorpassion.com/  et le Forum en français
http://meteorites.superforum.fr/

 

Vous désirez allez voir une autre page concernant les météorites : La bourse aux météorites de Ensisheim 2004
 

Vous êtes arrivés sur cette page par un moteur de recherche et vous désirez allez au sommaire.

 

Le 8 juillet 2004